Jeunes Ndiché

Présentation des "Jeunes Ndiché"

Les "Jeunes Ndiché", est naquit en 2002 grâce à de jeunes Mbeniens ayant pour désir de pratiquer le théâtre (et en particulier grâce à celui qui était Président de l'association MASAMPANGA : Hamidou SAID ALI Tintin). Dès la première année, une pièce fut jouée et applaudie par ses spectateurs.

"Jeunes Ndiché"  est officiellement créée en Mars 2002, avec trois membres fondateurs: Hamidou SAID ALI Tintin, BOUSRI Said, Ahamada Hassane qui prit le secrétariat. "Jeunes Ndiché" prend le statut d’association à but non lucratif. C’est ainsi que les comédiens amateurs présentent à Mbeni leurs deux premières pièces, « Ndiché »  et « Halte à la discrimination" » de Hamidou SAID ALI Tintin. Dès l’année suivante, le troupe s’expatrie et se met à jouer également en dehors de Mbeni afin de se faire des prix. C’est en 2004, avec « Antigone » de Jean Anouilh, que les "jeunes Ndiché" commencent à se faire une petite renommée dans l'île de Ngazidja. Depuis, son succès n’a cessé de s’accroître et ils ont fini par être considérés comme l’un des meilleurs troupes de la région. Remarqués par l'ancien directeur du ministère de la culture Said Ahemed Said Tourqui "SAST" et l'acutel conseil du ministre de la culture SEDA, "Les jeunes Ndiché" font partie désormais du programme officiel au côté de ministère de la culture de Ngazidja.

Dès le début, les "Jeunes Ndiché" se sont orientés résolument vers le théâtre. Si ce genre est décrié par certains, il reste cependant un antidote reconnu contre la mélancolie et la tristesse. Son but premier : faire rire de toutes les façons possibles et imaginables. Le metteur en scène SAID ALI Tintin tient à ce que le troupe continu à jouer dans ce registre, et apparemment le public lui donne raison puisqu'avec la comédie le peuple se reveil du somnabule.

Bien que provenant d’horizons fort divers, et d’âges différents, les comédiens des "Jeunes Ndiché" sont tous animés par la même passion pour le théâtre. Ils partagent des fous rires et des émotions qui sont parfois difficiles à expliquer à l’extérieur. Plus qu’une troupe, ils se considèrent comme une grande famille. Et le troupe est effectivement devenu un lieu de partage et de complicité.

11 votes. Moyenne 2.55 sur 5.

ce site est geré par votre frère Said Ali Hamidou

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×